Les îles font partie de l’histoire de la rade de Marseille. Si les découvertes archéologiques montrent qu’elles ont joué le rôle d’avant-port de la cité phocéenne, l’âpreté des lieux et la peur des pirates ont limité au Moyen Âge les implantations humaines permanentes. À partir du xviie siècle, les îles sont affectées aux militaires, à la quarantaine et à l’exploitation des carrières. De François Ier à Henri IV, de Louis XIV à Napoléon III jusqu’aux troupes allemandes lors de la deuxième guerre mondiale, les constructions de forts et de batteries ont été nombreuses. La plus célèbre est le château d’If, immortalisé par Alexandre Dumas. Classé monument historique, il est ouvert au public.

Les installations sanitaires des îles sont les plus importantes du bassin méditerranéen. L’isolement est propice aux mises en quarantaine, d’autant qu’à partir du xviie siècle la peste provient essentiellement des navires du Levant. La majorité des bâtiments construits à cet effet furent détruits en 1974 pour édifier le village du Frioul.

Le rachat des îles par la ville de Marseille, en 1974, à la Marine nationale, a été le point de départ d’une nouvelle affectation pour l’archipel du Frioul. Gaston Defferre décide d’en faire un nouveau quartier de Marseille capable d’accueillir 1500 habitants avec un port de plaisance d’une capacité de 1500 places. Le projet a été interrompu en 1978 et l’objectif n’est pas atteint aujourd’hui. Le village ne compte qu’environ 140 habitants et le port 600 anneaux. Un centre Léo Lagrange accueille des classes de mer pour la découverte du milieu marin et des stages sportifs. La ferme aquacole « bio » créée en 1989 bénéficie de la qualité des eaux. L’hôpital Caroline, en cours de réhabilitation, pourrait devenir un centre culturel, pôle du rayonnement du Frioul.

Les îles de Marseille. Découverte du Frioul